Ce que les hommes attendent des femmes

Ce que veulent les hommes

Lorsque, comme aujourd’hui, le modèle masculin est en crise, il est plus facile d’entendre la voix omniprésente des femmes que celle, discrète, des hommes. Pourtant, eux aussi ont, à propos des femmes, cinq exigences récurrentes.

1. Que les femmes cessent de se méfier des héros. La reconstruction de l’identité masculine doit bien commencer quelque part, et des indices de plus en plus nombreux semblent indiquer qu’une des voies possibles serait un retour positif à la dimension héroïque. En guise de démonstration, voyons quels ont été les best-sellers les plus vendus au monde : aux États-Unis Iron John, l’essai de Robert Bly, a fait un malheur. En France le titre phare de l’année 1995 a été l’éternel masculin. En Italie, la correspondance de Che Gue- vara a connu un succès surprenant. Bien des publicités, à l’image de celles de Gianni Versace présentant des hommes peu vêtus dans des poses avantageuses de « battants », font allusion à l’héroïsme masculin. Mes clients eux-mêmes croient au retour à une dimension épique de la vie, qui les élèverait au-dessus de la routine quotidienne, et qui pourrait réconcilier les deux images du mâle : un agneau à la maison (ne connaissant pas le désir) et un lion au stade (sujet à des accès de violence aveugle).

2. Que les femmes soient plus rassurantes. Après deux décennies de critiques, les hommes ont à nouveau besoin d’être rassurés. Au point que la femme la plus sexy perd son attrait érotique si elle ne fait pas preuve d’un peu de compréhension. Sans retomber dans les bras de leurs mères, les hommes demandent avant tout à leurs partenaires d’être des compagnes, parce que leur identité masculine ne peut se défaire d’une pointe de narcissisme et qu’ils ont besoin d’être gratifiés. C’est ce qui a longtemps fait le succès de la courtisane passée maîtresse, par la flatterie, en l’art d’extorquer à ses amants des avantages inespérés. Lorsqu’il a été rassuré et séduit, l’homme cherche ensuite chez sa compagne l’occasion de se dépasser et peut enfin se prendre, ne serait-ce qu’un instant, pour Tarzan, Batman ou – pourquoi pas ? – Pavarotti.

3. Que les femmes n’abandonnent pas leur féminité. À force de rechercher l’égalité, les femmes ont fini par faire craindre aux hommes la perte de leur féminité, d’autant qu’elles ne répugnent pas à cultiver une image fondée sur le modèle masculin. La majorité des hommes reste au contraire favorable à la différenciation des sexes, au moins en ce qui concerne l’apparence extérieure.

4. Que les femmes sachent faire la distinction entre ce qu’elles sont et le rôle qu’elles tiennent. Quand les rapports sont clairs, même le rôle le plus traditionnel peut devenir la source d’énormes gratifications. De même que la femme a su se défaire du rôle de la ménagère pour endosser celui du manager, il serait bon qu’elle sache retourner à la cuisine sans préjugés, juste pour un soir, naturellement.

5. Qu’elles deviennent une source d’inspiration. Depuis quelque temps la dialectique du rapport homme-femme s’est transformée en guerre ouverte. Pourtant les hommes aimeraient partager les enseignements que les femmes tirent de leurs récentes conquêtes, tant publiques que privées. Peut-être alors, la femme pourrait-elle redevenir, selon la formule du poète, « l’avenir de l’homme », à tout le moins sa muse comme le fut précisément Eisa pour Aragon, ou Béatrice pour Dante.